"L'amour que l'on porte à nos amis se trouve au-delà des mots " Paulo Coelho

3éme jour – Visite de Stone Town ( Zanzibar ) 1ére partie


3 éme jour, départ pour Stone Town

Le départ est prévu pour 8 h 30,. Soliman, mon guide, arrive à l’heure avec le chauffeur. C’est un ami d’ Abdel et il parle aussi un très bon français. Nous ferons connaissance pendant le trajet .Il faut une bonne heure par une route parfois cahotante pour arriver à l’entrée de la ville où la circulation est alors assez intense contrairement au trajet où nous avons vu croisé peu de voitures.

Tout le long de la route, je peux voir de nombreux petits villages qui ne respirent pas la richesse, loin de là mais d’une propreté impeccable : pas un papier, pas un sac en plastique, pas de bouteilles, rien vous dis -je. Nous avons de bonnes leçons à prendre dans les pays qui ont peu de moyens et vivent souvent sous le seuil de pauvreté ,comme ici à Zanzibar environ 50% de la population  . Les femmes vont à leurs occupations, sans doute petites courses et aussi aller chercher l’eau au puits communal Elles sont habillées de couleurs vives, la tête couverte. Ce qui m’étonne c’est de voir de toutes filles prequ’encore des bébés déjà la tête recouverte. La nature est belle et me rappelle un peu le Sri Lanka mais en moins luxuriant.

Stone Town

Nous rentrons dans la ville de Zanzibar et nous dirigeons vers la vieille ville de Stone Town où nous laisserons la voiture pour visiter à pied .

( Pour en savoir davantage sur Stone Town, sur la vieille ville elle  même ) ,voici un lien très intéressant : http://whc.unesco.org/fr/list/173 )

Nous commencerons notre balade par le marché où nous nous attarderons pas trop ( mon guide semblait pressé de poursuivre, c’est vrai que beaucoup de choses nous attendaient !)

Nous allons commencer par la Cathédrale anglicane,zan 1 église historique située  à l’endroit exact où avait lieu le marché aux esclaves, où elle occupe un grand espace dans le centre de la vieille ville construite en 10 ans , à partir de 1873, sur la base d’une vision d’Edward Steere, 3éme évêque anglican de Zanzibar, d’ailleurs enterré derrière l’autel. Comme la plupart des bâtiments de Stone Town elle est composé principalement de pierres de corail et dispose d’un toit en béton, en forme de coque de bateau renversé. La structure présente un mélange de style gothique et islamique. Cette cathédrale était destinée à célébrer la fin de l’esclavage.

Sur la petite place  il y a un monument pour honorer la mémoire des esclaves par un artiste suédois Clara Somas – 1997 –IMG_0026

Nous rentrons dans la cathédrale de belle taille, c’est là que les esclaves étaient flagelles par un sultan d’une rare crauté.L’autel est placé à l’endroit exact de la flagellation et un marbre signale le lieuIMG_0011 Les esclaves étaient battus avec de verges de jujubier plantés juste à côté –( un très beau pousse devant la cathédrale pour  le rappeler ) –IMG_0006.Lieu bien émouvant où je me suis posée beaucoup de questions sur la cruauté des hommes .

En sortant de la cathédrale, un bâtiment où l’on peut voir en sous -sol  les endroits « où étaient stockés » les esclaves, femmes et enfants jusqu’à 50 ,et les hommes beaucoup plus. Ces sortes de cellules étaient au niveau de la mer qui arrivait là ,les esclaves étaient là sans eau, sans nourriture ,dans leurs excréments, ( la marée haute se chargeait …du nettoyage ) dans des conditions inimaginables ,les plus résistants étaient ensuite flagellés et vendus.IMG_0028IMG_0031

 

Quelques informations sur l’esclavage à Zanzibar :

« C’est en 1698, que Zanzibar, qui signifie en langue arabe « littoral des noirs » passe sous le contrôle du Sultanat de Muscat et d’Oman, qui se livrait de longue date au lucratif commerce d’esclaves à travers l’Afrique de l’Est.

Quelques décennies plus tard, le sultan omanais, Sayyid Said Bin Sultan, encourage le développement de plantations de girofle à Zanzibar avec l’aide d’esclaves. La culture du clou de girofle y est tellement importante que l’importation de main-d’œuvre (en provenance de toute l’Afrique) prend un essor considérable pour répondre à ce juteux commerce! Le développement des plantations de girofliers explose, et Zanzibar entre alors dans une période où l’économie est tournée vers le commerce d’esclaves. L’ile devient l’une des principales routes du commerce négrier en Afrique orientale. Ainsi, par ans, des milliers d’esclaves noirs transitent par Zanzibar pour répondre à la demande croissante d’esclavesdanstoutl’OcéanIndien.
Au début du XIXe siècle, la demande d’esclaves destinées aux plantations de canne à sucre, à l’île Maurice et à La Réunion, s’intensifie fortement et provoque une nouvelle impulsion à la traite négrière.
Un homme s’est opposé de haute lutte à cet odieux commerce basé principalement à Stone Town, la capital de Zanzibar. En effet Stone Town a joué un rôle prépondérant dans le long processus d’abolition de l’esclavage. Dans ce port négrier, David Livingstone ( explorateur écossais et militant anti-esclavage de la première heure ) a mené des campagnes contre la traite des noirs. Les rapports de ce médecin missionnaire protestant seraient à l’origine du traité imposant en 1873 au sultan de Zanzibar, l’interdiction du trafic d’esclaves.

Au milieu du XIXe siècle, environ 50 000 esclaves étaient vendus annuellement à Zanzibar. Ce commerce et celui de l’ivoire qui lui est souvent associé, fait de Zanzibar, une ville prospère, célèbre dans le monde entier.

Le marché aux esclaves de Stone Town a persisté jusqu’en 1873, lorsque le Sultan Barghash y met fin sous la pression des Britanniques qui installent un protectorat en 1890. Zanzibar fut probablement le dernier marché aux esclaves « .

La suite pour demain car nous ferons une petite pause aprés cette visite remplie d’une certaine tristesse, et partirons marcher dans les petites ruelles.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s