"L'amour que l'on porte à nos amis se trouve au-delà des mots " Paulo Coelho

« Dresser la liste des choses bien »…


Inés de la Fressange, Ancien mannequin, égérie et créatrice a donné  la semaine dernière un interview à l’ hebdomadaire « le Point » dont la page de couverture s’intitulée : «  COMMENT PEUT –ON ÊTRE FRANÇAIS ? »

Voici cet interview dont je partage entièrement les propos d’Inés de la Fressange :

« Le point : Pour vous c’est quoi, être français, aujourd’hui ?

Inés de la Fressange : Aimer notre passé, notre histoire, nos paysages, nos architectures, nos arts,notre littérature, notre langue, notre mode et en tirer assez de certitudes de soi pour être ouvert sur les autres et sur l’avenir. C’est de sentier assez fort pour aimer le monde et la nouveauté et l’accueillir aussi. L’inventeur du premier micro-ordinateur, le pére fondateur d’Internet ou de la carte à puce sont français, mais les grandes maisons de luxe qui rayonnent à l’étranger sont des stylistes étrangers, c’est étonnant mais c’est le charme du pays. Ces paradoxes, ces diversités font la France.

Le Point : Qu’est-ce-qui pourrait rendre les Français heureux ?

Inés de la Fressange : Croire de nouveau en eux –mêmes. Se voir comme les autres les voient  c’est-à-dire brillants, fantasques, élégants,  inventifs, poétiques. Il faudrait aussi communiquer sur ceux qui sont heureux ( car cela  peut être communicatif. Mais on ne se rend pas heureux, on décide de le devenir. Apprendre à reconnaître le bonheur, c’est le construire. Dés la maternelle, les élèves doivent être encouragés, les parents doivent cesser de craindre et féliciter plutôt leurs enfants. On devient meilleur quand on se sent aimés. Aussi, je pense vraiment que si on commence à sourire même ans raison la joie arrive par la suite ! Il faut que nous Français arrêtions d’avoir perpétuellement un sens critique et que nous fassions plutôt cet exercice de dresser la liste des choses bien. Chercher le bon plus que le mauvais. Accorder une place à l’imagination, la créativité, l’originalité dans l’entreprise comme à la maison peut aussi aider : vivre sa singularité. »

Une Réponse

  1. carassus

    Le Bonheur on court aprés et l’on s’apercoit pas qu’il est fait de mille choses…

    02/07/2015 à 16 h 47 min

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s